Terra

en latin signifie la TERRE...

Histoire du domaine

Vue sur le vignoble
Vue sur le vignoble

Didier Richou s’est associé en 1979 avec ses parents Henri et Gisèle. En 1993, son frère Damien a pris le relais de leurs parents. Didier était en charge des vinifications quand Damien encadrait les modes de culture de la vigne. Cette association a permis au domaine de faire évoluer sans cesse le niveau qualitatif.

En 2009, le domaine s’est converti à l’agriculture biologique avec pour effet rapide le rehaussement du niveau de restitution du terroir. Le style Richou a incontestablement contribué à la notoriété des appellations ligériennes de l’Anjou Noir.

En octobre 2019, Didier a prétendu à ses droits à la retraite et ce ne sont pas moins de trois passionnés néo-vignerons qui se sont associés à Damien pour succéder à Didier : Bénédicte Petit, Christophe Aubineau et Luc Briand. Leurs parcours respectifs ne les ont jamais éloignés de la terre ni de la vigne. Avec Damien Richou, ils formeront un « Club des 4 » qui aura à cœur de profiter des solides acquis du domaine pour continuer à le faire évoluer.

En 2020, le domaine officialisera son passage à la biodynamie. Plus qu'un changement de mode cultural, il s'agit d'une véritable mutation culturelle autour de la TERRE, la VIE et le VIN. Pour illustrer cette évolution majeure, le domaine a décidé de se doter d'un nom et d'un logo évocateurs de ces valeurs fortes : TERRA VITA VINUM, tout en conservant la signature du domaine Richou.

Les 4 associés

Les 4 associés du Domaine
Les 4 associés du Domaine
Damien associé du Domaine pour Terra Vita Vinum

Damien

Comme le disait Francis Bacon : « On ne commande la nature qu’en lui obéissant ». C’est aussi ma philosophie et ma raison d’être dans ce métier.

Damien associé du Domaine pour Terra Vita Vinum
Luc associé du Domaine pour Terra Vita Vinum

Luc

Issu d’une famille de vignerons, j’ai très tôt pratiqué l’exercice de la dégustation à l’aveugle avec des groupes de passionnés. Au fil des ans, j’ai éprouvé le besoin de mieux comprendre pourquoi je retrouvais certaines sensations de façon récurrente chez certains vignerons et pas chez d’autres. Après plusieurs dizaines de salons et plus d’une centaine de vignerons rencontrés, j’ai acquis une conviction à leur contact : j’avais encore plus soif d’apprendre et de rentrer dans ce monde fascinant de créateurs d’œuvres uniques… La meilleure façon à mes yeux de satisfaire ce besoin était de passer de l’autre côté de la barrière. Maintenant que le saut est fait, une nouvelle aventure commence ! Je profite de cette déclaration pour remercier tous les vignerons qui ont eu la patience de répondre à mes questions et qui ont in fine confirmé ma passion. Et j’espère qu’un jour, je pourrai renvoyer l’ascenseur auprès de confrères et aussi quand je recevrai des groupes d’amateurs passionnés au domaine.

Bénédicte associée du Domaine pour Terra Vita Vinum

Bénédicte

L’aventure du vin a démarré pour moi autour de cours d’oenologie avec l’association le Verre à soi. Passionnée par la dégustation, surtout lorsqu’on la pratique à l’aveugle, j’ai créé en 2004, le site de vente en ligne Vins et indépendance et tenu une cave sur Nantes pendant 10 ans. J’ai toujours été fascinée par ce monde étonnant, par la richesse des rencontres que j’ai pu faire et par le plaisir de partager mes découvertes avec les amoureux du vin : consommateurs novices ou avertis, sommeliers, restaurateurs et autres professionnels. Aujourd’hui c’est cette expérience que je souhaite mettre au service du domaine Richou, avec une unique motivation, satisfaire au mieux les attentes gustatives de nos clients d’aujourd’hui et de demain.

Bénédicte associée du Domaine pour Terra Vita Vinum
Christophe associé du Domaine pour Terra Vita Vinum

Christophe

C’est aussi la dégustation à l’aveugle qui a développé ma passion pour le vin. Au-delà de la convivialité associée à l’exercice, elle m’a permis de caractériser mon appréciation sur certains cépages et appellations et poussé à rencontrer les vignerons qui produisaient ces vins. Nombre d’entre eux insistent fortement sur le fait que c’est dans la vigne que l’on fait le vin. Le développement des pratiques culturales respectueuses des sols, des végétaux, de la vie et des hommes est aussi un engagement de moyens que l’on doit à tous les acteurs de cette activité pour le plus grand plaisir des consommateurs. Le domaine a compris cette dimension depuis de nombreuses années déjà. Conscients des bienfaits de ce savoir-faire qui doit dépasser les a priori ou les idées préconçues, l’équipe s’est engagée dans une démarche d’amélioration continue de la culture de la vigne comme de la vinification. C’est dans cette perspective que je trouve une des raisons d’être fondamentale de notre projet.

Le vignoble

la vigne du domaine en anjou

Le domaine est plutôt bien diversifié sur le plan géographique et s’articule autour de sept terroirs diiférents :

  • Bigottière (vin blanc de Savennières) ;
  • Pavillon (vins blancs) ;
  • Gabouchons/Violettes (vins blancs et rouges) ;
  • Rogeries (vins blancs) ;
  • Grand Vau (vins blancs) ;
  • Châteliers/Chant de la pierre (vins rouges) ;
  • Chauvigné (vins blancs, rosés et rouges).

Cette diversification permet de répartir les aléas climatiques mais aussi de multiplier les expressions minérales des caractéristiques géologiques de chacune de ces sept parcelles.

la vigne du domaine en anjou
Coupe géographique Terra Vita Vinum
Coupe géographique Terra Vita Vinum

Le vignoble, d’une surface d’une trentaine d’hectares, est situé dans la partie de l’Anjou Noir de la vallée de la Loire, au sud d’Angers. Contrairement à la région de Saumur dite de l'Anjou Blanc et caractérisée par ses sols calcaires qui correspondent au bassin parisien, l’Anjou Noir, avec ses roches plus sombres (schistes, gneiss, rhyolites et granite), correspond au massif armoricain. Et c’est justement cette caractéristique qui apporte aux vins un caractère prononcé et unique. L’Anjou Noir est une terre de schistes. Fabrice Redois, géologue, maître de conférences à l’UFR Sciences, Université d’Angers, explique que l’Anjou Noir est « une unité géologique composée principalement de roches qui ont subi des contraintes (plis, failles, intrusions magmatiques, métamorphisme) liées à des orogenèses (formation de chaîne de montagnes)».

Sur les terroirs viticoles de l’Anjou Noir, on trouve donc une dominante de schistes (schistes gréseux à grès, schiste pourpré parfois gréseux, schiste vert-gris…), mais aussi différentes roches volcaniques (rhyolites, spilites, phtanites, …). En 50 mètres, on peut parcourir un million d’années ! La diversité des terroirs est aussi due aux formations superficielles, comme des sables éoliens ou des colluvions. A cela s’ajoute l’influence de la Loire et de ses affluents, la présence de coteaux en Anjou qui se révèlent être adaptés à la culture de la vigne, ainsi que le microclimat angevin – ce n’est pas une légende puisqu’il enregistre l’une des pluviométries les plus faibles du Val de Loire.

Ainsi, le cépage roi angevin, le chenin, se sent très à l’aise sur les terroirs de l’Anjou Noir. « On a tout pour avoir des vins de qualité : l’adéquation cépage-terroir entre le chenin et les schistes, les rendements limités, le suivi de la qualité… Les vins bio ne sont pas dans le standard des vins variétaux, nous sommes sur des vins de terroirs. Ce sont des terrains qui se réchauffent facilement », développe Didier Richou. Sur le plan micro-climatique, ils sont particulièrement propices à une bonne maturité du Chenin, qui est un cépage tardif. Le schiste amène quelque chose de particulier en bouche, un style unique.

Recevez notre newsletter

Contact

Vous pouvez nous contacter
au 02 41 78 72 13
ou par email : bienvenue@terravitavinum.fr

Vous pouvez nous rendre visite
Terra Vita Vinum
Chauvigné, route de Denée
49610 Mozé-sur-Louet

Dégustation et vente au domaine
du lundi au vendredi
9h - 12h et 14h - 18h30
le samedi
9h - 12h et 14h - 18h30